Archive | novembre, 2012

Publication des photos de Kate seins nus: démission d’un rédacteur en chef

26 Nov
Le rédacteur en chef du quotidien irlandais Irish Daily Star a démissionné après avoir publié en septembre des photos seins nus de Kate, l’épouse du prince William, a annoncé samedi la maison d’édition du journal.

Michael O’Kane avait été suspendu de ses fonctions en septembre, après la reproduction le 15 septembre par le Irish Daily Star des photos de Kate seins nus parues dans le magazine français Closer.

« A la suite de la publication du 15 septembre 2012, des questions ont été soulevées parmi les actionnaires » du journal, selon un communiqué du groupe Independent News & Media, qui détient le journal avec Northern and Shell. « Après avoir étudié ces questions avec M. O’Kane, ce dernier a décidé de démissionner de son poste de rédacteur en chef du Irish Daily Star, avec effet immédiat« , ajoute le texte.

Closer a publié en septembre des photos de Kate seins nus, prises cet été dans le sud de la France dans une propriété privée. Le prince William, deuxième dans l’ordre de succession au trône d’Angleterre, et son épouse ont poursuivi le magazine français, qui s’est vu interdire le 18 septembre la cession et toute nouvelle diffusion des photos.

Une enquête au pénal est également en cours en France, notamment pour identifier l’auteur de ces clichés, pris au téléobjectif.

Belga

Rtbf.be le samedi 24 novembre 2012

Publicités

Le Qatar dépouille Canal+ de la NBA

13 Nov

Le Qatar dépouille Canal+ de la NBA

Le Point.fr – Publié le 02/11/2012 à 19:13 – Modifié le 03/11/2012 à 18:24

BeIN Sport arrache les droits du basket américain au groupe Canal+, l’un des sports les plus identifiants pour la chaîne cryptée.

Nouveau coup dur pour Canal+, qui perd l’exclusivité de la NBA (National Basketball Association) au profit de beIN Sport, la chaîne du Qatar. Le basket américain sera désormais l’apanage des équipes de Charles Biétry appelées à commenter plus de 200 matches de saison régulière, soit 6 matches par semaine sur les chaînes beIN Sport 1 et 2.

L’accord signé à Londres porte sur plusieurs années et inclut le All-Star Game, les playoffs NBA, les finales NBA. BeIN Sport diffusera aussi un résumé quotidien issu de NBA TV. « Nous sommes ravis de lancer ce nouveau partenariat avec beIN Sport », annonce Heidi Ueberroth, président NBA International. « BeIN Sport est un modèle d’excellence en termes de production d’événements sportifs et va fournir aux fans de NBA en France une large couverture des matches NBA ainsi que des programmes originaux tout au long de la saison. »

Canal+ ne tombera pas dans la surenchère

Si on fait le récapitulatif, pour l’essentiel, Canal+ et surtout sa filiale Foot+ ont perdu huit matches sur dix du championnat de France de Ligue 1 (à l’exception des deux meilleures affiches), l’essentiel de la Ligue des champions (à l’exception de la meilleure affiche) et la Liga espagnole. Elle partage avec beIN Sport la Bundesliga et la Série A italienne.

Face au Qatar, dont les moyens semblent sans limites, le groupe Canal+ se trouve désemparé tandis que se profile l’appel d’offres de la Ligue anglaise, un produit très prisé des abonnés de Canal+. « On mettra le prix que ça vaut, pas plus », prévient Canal+, qui n’entend pas s’étrangler dans une surenchère stérile face à un adversaire aux poches si profondes.

BeIN Sport court après trois millions d’abonnés

Le modèle économique de beIN Sport repose, en effet, sur une équation économique difficile à appréhender. Sans compter la NBA, beIN Sport a jusqu’ici dépensé 360 millions d’euros en achats de droits : 90 millions d’euros sur la Ligue 1, 80 millions sur le pay-per-view de la Ligue 1, 61 millions d’euros sur la Ligue des champions, 16 millions d’euros sur l’Europa League, 20 millions d’euros sur la Liga, 10 millions d’euros sur la Série A et la Bundesliga, 60 millions d’euros sur la Coupe d’Europe de football, 8 millions d’euros sur les Jeux olympiques de Londres et environ 15 millions d’euros de droits divers.

En production, l’ensemble de ces compétitions représente un coût de couverture estimé à 30 millions d’euros. Si on y ajoute les frais de personnel, les coûts de marketing et ceux de diffusion, c’est près de 440 millions d’euros que le Qatar a d’ores et déjà investis. Avec un tel niveau d’engagement, il faudrait engranger au bas mot trois millions d’abonnés pour parvenir à l’équilibre. Début septembre, beIN Sport affichait 600 000 abonnés.

source: http://www.lepoint.fr/medias/